Web Journal

s’impliquer, résister, s’engager, rendre compte, se remettre en question...

Elue scrutatrice lundi à Berne, la socialiste des Breuleux Elisabeth Baume-Schneider devrait présider le Conseil des Etats en 2024.

Elisabeth Baume-Schneider se rapproche du perchoir

Elisabeth Baume-Schneider monte en grade. La socialiste des Breuleux a été élue scrutatrice du bureau du Conseil des Etats lundi à Berne. Si tout se déroule selon un processus bien huilé, la Franc-Montagnarde pourrait présider la Chambre haute en 2024. Pour autant que l’élue jurassienne soit candidate pour un second mandat en 2023 et qu’elle remporte l’élection.

Après Claude Hêche en 2015, une deuxième personnalité du canton pourrait accéder au perchoir du Conseil des Etats. «Sur le fond, ça ne change pas grand-chose» commente Elisabeth Baume-Schneider, contactée mardi entre deux débats sous la Coupole fédérale.

Savoir se faire remarquer

«Mais c’est aussi vrai que pour le Jura et les Franches-Montagnes, c’est une bonne nouvelle. Le fait d’intégrer le bureau du Conseil des Etats est intéressant. On a des contacts, on organise l’agenda des séances, etc...»

La Breulotière, membre de la commission de gestion (CdG), de la commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie (CEATE) et de la commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC), a rapidement su se faire remarquer du côté du Palais fédéral, elle qui a effectué son entrée au Conseils des Etats il y a à peine un an.

Lors du scrutin de lundi, la socialiste, âgée de 57 ans, a obtenu 40 voix sur 43 votants.

Scrutatrice alors que le vote est électronique

Si le tournus est respecté – et il le sera, à moins d’un scandale ou d’une non-réélection –, le premier viceprésident dirigera la Chambre haute en 2022, le second vice-président en 2023. Puis viendra le temps du verdict des urnes. Si Elisabeth Baume-Schneider est confirmée dans son mandat de sénatrice, elle pourrait coiffer la casquette de présidente pour 2024.

«Je suis scrutatrice du Conseil des Etats, alors que le vote est électronique » ironise la Franc-Montagnarde. Elle s’en expliquera dans sa rubrique « Les Coulisses du Palais », qui paraîtra samedi dans nos colonnes.

 (gst)

 

 

Parti socialiste jurassien

Commencer une conversation

+41 (0)79 504 20 47

Copyright

Copyright © 2021 Elisabeth Baume-Schneider - Tous droits réservés