Web Journal

s’impliquer, résister, s’engager, rendre compte, se remettre en question...
© absolutvision-unsplash

Cette 3e semaine de session nous aura proposé des débats diversifiés et intenses, notamment quant au train de mesures en faveur des médias, au message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation (FRI) ou encore quant à la question sensible de la prolongation du délai de remboursement des crédits cautionnés par la Confédération.

Parler médias permet d’aborder les réalités tant de la presse écrite que des médias électroniques payants ou encore des radios régionales. Le débat sur la distribution matinale a confirmé la diversité des situations et des intérêts entre, par exemple, la situation à Genève ou dans le Jura. On peut ainsi constater, certes sans grande surprise, que des dispositifs structurels avec des soutiens financiers ambitieux, soit 40 millions en faveur de la distribution matinale (entre 6 et 7 heures du matin) ne permettent aucunement de prendre en considération la réalité des régions à moins forte densité de population et ne répondent pas à nos enjeux jurassiens.

Tout le monde s’accorde à reconnaître et à valoriser la richesse de la diversité de la presse régionale, en redoutant une concentration des médias qui assurément est l’ennemie de la pluralité des opinions. Pourtant, pour les journaux jurassiens, l’enjeu ne réside pas dans la distribution matinale assurée par les éditeurs ou leurs partenaires, mais bien dans un soutien financier à la distribution en général et l’augmentation prévue ne devrait en aucun cas être aussitôt grignotée dans les années à venir, soit déjà entre 2022 et 2028, par une augmentation des tarifs de la Poste.

En matière de radios régionales, une intervention commune des cantons romands n’aura, à quelques voix près, pas permis d’augmenter les montants en faveur des radios disposant d’une concession avec plusieurs programmes.

Bref, il ne s’agit pas de projets relevant d’une politique de gauche ou de droite, mais de dossiers avec une forte composante de politique régionale. Il ne s’agit aucunement de nous complaire dans une posture de plainte ; toutefois, force est de constater que nos intérêts n’ont pas été pris en considération comme souhaité et nous pouvons espérer que le traitement de ce dossier au Conseil national permettra de rouvrir le débat et d’adapter les décisions prises en prenant en considération la diversité et la spécificité des situations.

Au moment de terminer ma petite tribune, Martina Buol procède à l’ap- pel et nous allons clore la session d’été avec le rituel des votes finaux. Avec 33 votes, nous nous prononçons sur le double d’objets par rapport au volume traité lors d’une session habituelle, soit un petit marathon de 20 minutes!

En respectant les consignes de distanciation personnelle, pas de rondes des escargots pour se souhaiter un bel été. Par contre, des sourires partagés, non pas sur tous les résultats obtenus mais sur la satisfaction de retrouver un environnement de travail plus adapté à nos travaux, soit le Palais fédéral, et ce déjà à partir de la semaine prochaine pour les travaux de commissions.

Pas de géranium pour cette fin de session mais des cerises, avec un rappel bienvenu de la cohérence de consommer local et de soutenir le travail et les produits de l’agriculture.

Elisabeth Baume-Schneider

Parti socialiste jurassien

Commencer une conversation

+41 (0)79 504 20 47

Copyright

Copyright © 2020 Elisabeth Baume-Schneider - Tous droits réservés