Web Journal

s’impliquer, résister, s’engager, rendre compte, se remettre en question...

Début chaotique pour AVS21 et une loi Covid-19 sous toit

Le débat d’entrée en matière sur la réforme AVS21 fut intense, avec des positions figées quant à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes, à l’opportunité de rehausser le plafond de la rente pour les couples et la fixation des mesures de compensation.

Si le projet du Conseil fédéral créait déjà bon nombre de crispations quant à la fixation de l’âge de référence de la retraite pour les femmes, force est de constater que l’équilibre, certes discutable, du projet initial a été totalement chamboulé avec une forte réduction des mesures de compensation par une majorité du Conseil des Etats. Le projet est désormais bancal. Le débat au Conseil national sera vif!

Je persiste à penser qu’il est indécent de relever l’âge de la retraite des femmes, tandis que l’égalité salariale n’est de loin pas acquise et que la carrière professionnelle des femmes – très souvent – ne permet pas encore d’arriver à la retraite avec des perspectives de rentes honnêtes pour vivre de manière autonome. La flexibilité peut être une réponse adéquate uniquement si les mesures de compensation sont réelles et permettent un véritable choix pour les femmes qui ont des petits salaires et/ou des conditions de travail contraignantes.

La session se termine dans un contexte de pandémie particulier, avec des indicateurs pas vraiment rassurants, des décisions de reconfinement en France, mais également une embellie du côté des vaccinations et des possibilités de tests gratuits. On peut enfin entrevoir des perspectives de vie plus libre, certes en cohabitant avec cet encombrant virus mutant. Avec une loi Covid-19 renforcée en faveur des indépendants, qui prend enfin en considération la diversité de monde culturel et des artistes, qui envisage un dispositif «parapluie » pour les manifestations à caractère national dont fait partie le Marché-Concours, on espère avoir des solutions convaincantes pour faire face à la réalité d’un maximum de personnes.

On se souviendra encore qu’en début de session, la fébrilité régnait quant à la nécessité d’accélérer le calendrier des réouvertures et les critiques pleuvaient sur le Conseil fédéral quant à sa gestion de la crise. On évoquait une dictature sous la houlette d’Alain Berset. Trois semaines plus tard, force est de constater que l’équilibre entre les efforts sanitaires et la reprise économique, ainsi que la solidarité et la juste attention accordée aux indicateurs scientifiques sont plus convaincants et rassurants que les effets d’annonce et les gesticulations politiques!

Au plaisir de vous retrouver début juin, en espérant qu’à l’instar de l’acceptation de la loi-Covid 19 à l’unanimité, tous les signaux seront au vert sur le plan de la pandémie !

Elisabeth Baume-Schneider, Les Breuleux
Conseillère aux Etats

Parti socialiste jurassien

Commencer une conversation

+41 (0)79 504 20 47

Copyright

Copyright © 2021 Elisabeth Baume-Schneider - Tous droits réservés